Adieu ma petite TSUKI si jolie et timide,

  • Avatar de NANOUCHE
    NANOUCHE
    Membre
    Posté il y a 2 ans, 11 mois #

    Adieu ma petite TSUKI si jolie et timide,
    Cela fait déjà une semaine que, la mort dans l’âme, nous avons dû te laisser partir mon bébé d’amour. Jusqu’à aujourd’hui je n’ai pu te rendre l’hommage que mérite ta vie de mignonne petite souris timide. Mon chagrin était si grand de te perdre que je ne pouvais supporter de voir tout ce domaine qui fut votre lieu de vie de souris gâtées et heureuses définitivement vide de vos jeux et de vos joies. Tu seras notre dernière petite souris et c’est en larmes que j’ai fait disparaître et rangé tout ce qui me rappelait le plaisir que toi et tous mes autres petits amours vous aviez à découvrir et explorer tout ce que j’avais aimé vous offrir.
    Mais maintenant je veux revenir sur les souvenirs de ce que fut ta vie de petite souris très aimée.
    Le 4 Octobre 2012 nous sommes retournés à l’animalerie où une semaine plus tôt nous avions adopté Maïko, dans l’espoir que la jolie petite souris grise et blanche que nous avions furtivement remarquée s’y trouverait encore.
    De toutes les petites souris de toutes couleurs qu’il y avait alors il n’en restait que quelques unes et par bonheur tu te trouvais toujours parmi elles. Tu t’es laissé attraper sans difficulté. L’on t’a posée dans mes mains. Tu étais parfaite et ne semblais pas farouche et c’est avec joie que nous t’avons mise dans la petite cage de transport et t’avons ramenée à la maison.
    Quand tu as découvert ton nouveau lieu de vie et l’espace et la liberté qu’il t’offrait tu as commencé à l’explorer en tous sens et quand tu y as rencontré Maïko, qui s’y trouvait déjà, tout s’est très bien passé. Peut-être vous êtes-vous reconnues et vous êtes-vous souvenues que vous aviez déjà vécu ensemble ? Et bien que votre caractère se soit par la suite révélé si différent vous étiez toutes les deux d’adorables souris très sociables.
    Je voulais te donner un nom japonais et Tsuki, si doux et qui signifiait ombre, nuage, ou lune ne pouvait mieux te convenir. Tu portais une tâche blanche sur le front qui rappelait la forme d’une lune. De plus, ton pelage gris et blanc faisait penser à un ciel nuageux et, timide, tu te déplaçais comme une ombre.
    Au début, à l’exemple de Maiko, tu grimpais sur mes genoux ou mon épaule et acceptais d’y grignoter quelque friandise, mais bizarrement, le temps passant quand j’ai agrandi votre domaine tu es devenue plus indépendante et n’acceptais plus de te laisser prendre. Mais peu importe, tu menais ta petite vie heureuse, jouant et te câlinant avec Maïko, vous faisant une petite reniflette de museau à chaque fois que vous vous croisiez. Tu étais une gourmande timide mais très maline. A minuit, au moment d’aller me coucher il y avait comme un cérémoniel : tu entendais que je baissais le volet roulant, que je commençais à éteindre lumière et télé et alors, à la lueur de la veilleuse que je vous laissais dans le couloir je t’entendais et te voyais accourir de je ne sais quel coin du domaine où tu te reposais déjà dans l’ombre et tu venais rejoindre Maïko qui elle était encore présente. Tu avais bien compris, petite coquine gourmande, que c’était le moment où je vous donnais quelques petites friandises et qu’il n’était pas question de rater ça. Et le matin à 6h c’était pareil, tu venais vite car c’était l’heure où j’ouvrais l’accès à la table du salon, où il y avait d’autres jeux et la petite distribution du biscuit du petit déjeuner que vous veniez me prendre au bout des doigts.
    Les mois ont passé et vous profitiez bien dans vos ballades des moindres recoins, tuyaux, échelles et maisonnettes composant votre domaine. Cependant, malgré que tu sois en bonne santé, j’étais inquiète du fait que tu sois moins vive que MaÏko qui était un feu follet recherchant sans cesse notre présence. De plus, tu avais atteint le poids de 54g et cela me semblait beaucoup pour une fifille. Et cependant, contre toute attente, c’est la mignonne petite Maïko, qui semblait en pleine forme et si heureuse et pleine de vie, qui en 10 jours à développé une ascite et complètement affaiblie a dû nous quitter le 22 Novembre 2013, alors qu’elle n’avait que 15 mois. Et ce fut à nouveau un grand chagrin.
    Alors j’ai eu très peur pour toi. J’ai crains que toi qui étais plus réservée et moins demandeuse de nos câlins tu déprimes et tu stresses de te retrouver seule et que tu te laisses dépérir comme cela avait été le cas de la petite Flocon à la mort de la douce Sweetie. Je me suis alors énormément consacrée à toi, te parlant et te sollicitant sans cesse et je t’ai acheté des maisonnettes et des objets en foin et en paille. Cela t’a beaucoup plu et tu t’es beaucoup amusée à les grignoter et les démolir. Cela te distrayait et pendant ce temps tu ne pensais à rien d’autre et après les trois premières semaines tu semblais t’être habituée à ta nouvelle vie de petite souris solitaire. Je crois vraiment que c’est grâce à ces nouveaux jeux qui t’ont distraite que tu as pu tenir le coup les premiers temps après la disparition de Maîko ta petite copine et que j’ai pu avoir le bonheur de pouvoir te garder 9 mois encore.
    Cependant, le temps passant tu te réveillais de plus en plus tôt le matin et dès 3h15 je tenais à être avec toi pendant que tu mangeais et que tu te promenais pendant une ou deux heures, puis tu retournais faire dodo et moi aussi.
    Tu continuais de jouer, de gratouiller dans tes litières, de t’aménager de nouveaux petits dodos confortables, de te promener et grimper partout et moi j’adorais te regarder vivre. Tu étais très gourmande. J’avais pris l’habitude de disposer une petite friandise dans un ou deux endroits et quand tu te levais de temps en temps dans la journée tu venais sur la table, tu te plaçais devant moi, toujours au même endroit, ta petite main droite en l’air. Tu me regardais puis tu te précipitais vers l’endroit où se trouvait la petite graine ou la friandise et si par hasard j’avais oublié de l’y remettre tu te retournais vivement vers moi campée sur tes quatre pattes, le corps tendu, le regard interrogateur et tu semblais me dire : « Et alors qu’est-ce qui se passe ? Tu m’as oubliée ou quoi ? ». Tu étais d’une éloquence !… Ah, l’on peut dire que tu avais le langage du corps et que tu savais parler avec les yeux toi ! C’était rigolo et adorable. Tu savais vraiment me mener par le bout du nez. Mais il est vrai que je me suis laissée faire avec plaisir par vous tous, mes petits amours.
    A part deux jours où tu avais eu un petit rhume vite guéri tu avais toujours été en bonne santé. En Juin j’ai constaté un point rouge puis un autre sur ton petit ventre. La véto consultée a dit que c’était des verrues et que c’était sans danger. Puis en Juillet tu as commencé à te gratter de plus en plus l’oreille droite. Ce n’était paraît il pas une otite. Dexa, Baytril et homéopathie n’ont rien amélioré et tu as commencé à avoir une petite plaie. Je ne pouvais t’appliquer de crème car t’attraper pour te soigner était extrêmement difficile et un grand stress pour toi. De temps en temps tu faisais saigner tes verrues en faisant ta toilette. J’espère que tout cela ne te faisait pas trop souffrir ma petite chérie. Mais depuis début Août tes goûts avaient changé et tu devenais plus sélective. Tu négligeais des aliments qui te plaisaient pour certaines friandises. J’avais pris ça pour du caprice et de la gourmandise mais maintenant je sais que c’était plus préoccupant que cela.
    Puis tu as commencé à avoir trois petits boutons sur le dos qui te démangeaient. Les démangeaisons te laissaient de bons moments de répits et de repos, cependant, ne voyant pas de réels signes de guérison, à contre cœur j’ai décidé de te stresser encore et de t’emmener à deux reprises consulter un véto NAC. Il m’a dit que c’était peut-être dû à une allergie au gluten. J’ai donc éliminé tout ce qui pouvait contenir du gluten de ta nourriture et ai pu trouver des aliments qui te plaisaient encore comme des cracottes sans gluten aux céréales permises. Après t’être régalée pendant deux jours avec ta nouvelle nourriture tu as peu à peu refusé ce que je te proposais, te contentant seulement de boire le lait de riz.
    Depuis 15 jours déjà, dans la journée tu ne dormais plus dans ta maison au fond du domaine mais souvent sur la table dans les petites maisons en foin ou dans la litière de ta petite cage. J’aimais bien pouvoir te voir et ainsi surveiller comment tu allais mais cela m’inquiétait un peu. Je me demandais si d’instinct tu n’étais pas consciente que ta santé déclinait et que tu voulais être plus près de nous. Hélas cela c’est avéré exact. Mardi et mercredi dernier tu ne t’alimentais presque plus et te montrais parfois maladroite dans tes déplacements qui devenaient plus rares. Depuis deux semaines déjà j’étais dans l’angoisse et appréhendais le jour où il faudrait prendre une décision. Que faire, fallait-il te laisser partir peut-être en souffrance, ou t’endormir. Le véto qui acceptait de venir à la maison était encore en vacances. Jeudi j’ai demandé conseil à sa remplaçante, qui t’avait soigné et apprenant l’état dans lequel tu te trouvais elle m’a dit qu’il ne fallait plus attendre. Alors, quand j’ai vu que tu t’étais endormie dans la litière de ta petite cage, par chance j’ai pu la prendre sans te déranger et, sans trop te stresser, traitreusement t’emmener pour ton dernier voyage.
    Je t’ai prise dans mes mains et tu étais toujours aussi craintive. J’ai essayé de te rassurer et de retenir mes larmes puis la vétérinaire a fait ce qu’elle jugeait devoir faire et tu t’es endormie pour toujours mon petit ange.
    C’est alors que la vétérinaire, palpant ton petit corps sans vie ma fait remarquer qu’il y avait des petites boules suspectes à l’intérieur de ton ventre et sous ton bras une double grosseur que je n’avais pu constater, pas plus d’ailleurs que les deux vétérinaires qui t’avaient vue ces deux derniers mois.
    Je me suis dit que peut-être en effet ces choses qui se développaient en toi étaient la cause principale de ton mal être et du déclin de ta santé et qu’il avait bien fallu me résoudre à te laisser partir.
    Ma Tsuki d’amour, tu fus une grande et belle souris, intelligente et timide. Je pense que ta vie a été heureuse parmi nous qui t’avons tant aimée et tu nous as offert beaucoup de jolis moments.
    Seulement, maintenant que tu n’es plus là ma jolie Tsuki, qu’il n’y a plus dans le salon ta petite vie qui prenait tant de place dans la mienne et m’apportait tant de joie, tout est si vide et triste sans toi. Tu étais la dernière de toutes les petites souris que j’avais adorées et tu m’étais d’autant plus précieuse et chère. Tu es partie maintenant les rejoindre au Paradis des Souris où, s’il existe, vous êtes à nouveau réunies et heureuses.
    Adieu ma jolie Tsuki, ma petite chérie, ma fifille, mon bébé d’amour, mon trésor, tous ces mots doux je ne pourrai plus te les dire mais jamais je ne pourrai t’oublier et je pleure au souvenir des jours heureux et à jamais enfuis.

    A ma Tsuki qui s’est éteinte le 21 Août 2014 à 19h15 à l’âge de 2 ans

    Avatar de soso
    soso
    Membre
    Posté il y a 2 ans, 11 mois #

    oh je suis triste de lire ce post
    pauvre petite puce et pauvre Nanouche je suis de tout cœur avec toi :(
    la belle TSUKI a eu une vie heureuse et pleine d’amour à tes cotés elle n’aurais pas pu rêver mieux
    courage !!!

    Avatar de NANOUCHE
    NANOUCHE
    Membre
    Posté il y a 2 ans, 10 mois #

    Excuses-moi Soso de ne pas avoir répondu plus tôt à ton gentil message de soutien, dont je te remercie de tout coeur, mais je n’ai plus le courage de venir sur les forums et d’ailleurs j’en ai maintenant les larmes aux yeux.
    Je suis inconsolable de la perte de mes petits amours et j’y pense chaque jour. Chaque fois que je perdais une de mes petites souris c’était un déchirement mais il me restait les autres à chérir. Avec la perte de la mignonne petite Tsuki tout est fini et le vide est bien grand. Celà peut sembler ridicule et même honteux à dire pour certains mais je n’arrive pas à faire le deuil de ces merveilleux petits êtres, ces miniatures qui ont pris tant de place dans ma vie. Jamais je n’aurais cru celà possible. Toutes sont jolies, intelligentes, rigolotes mais ce qui est extraordinaire pour de si petits êtres c’est que chacune à son caractère et sa personnalité propre et sait si bien se faire comprendre par le langage des yeux et du corps.

    Je ne sais pas si tu as la chance de pouvoir continuer la belle aventure des souris mais en tout cas je te remercie encore de tous les conseils que tu m’as prodigués lorsque j’avais des soucis avec mes petits amours et que je vois que tu continues de dispenser aux autres.
    Anna

    Avatar de soso
    soso
    Membre
    Posté il y a 2 ans, 10 mois #

    nanouche,
    je comprend ce que tu ressent et c’est pourquoi j’ai aussi arrêter il y a 1 ans maintenant l’aventure souris car trop de chagrin a leur départ
    j’aime quand même venir ici afin d’aider les propriétaires de souris car ces petites bêtes sont magnifique et m’ont beaucoup apporter alors j’aide comme je peut ;)

    Avatar de NANOUCHE
    NANOUCHE
    Membre
    Posté il y a 2 ans, 10 mois #

    Coucou Soso,
    Tu as donc toi aussi renoncé à avoir d’autres petites souris car tu as ressenti les mêmes chagrins que moi à leur perte et tu me comprends bien. Cependant tu est plus courageuse que moi et tu sais encore aider ceux qui en ont besoin.

    Jespère que moi aussi, le temps passant je pourrai encore être capable de lire les maux qui font souffrir ces pauvres petits anges poilus et essayer d’aider de ma maigre expérience. Pour l’instant les rubriques Santé et Souris-anges sont difficiles pour moi.
    Merci encore ton soutien.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.